DevaNsens
massages bien-etre
My video
massage

massage (50)

{loadmodule [Other Pages Menu ]}

L'émerveillement au cœur de la sagesse.

mercredi, 12 juin 2019 07:51

L'émerveillement exprime un étonnement qui jaillit en l'être humain face à ce qui dépasse son entendement. La capacité de s'émerveiller possède le parfum de la candeur et la profondeur de la sagesse. Elle intensifie notre état de présence, allège notre cœur et revigore notre intelligence.

 

L’émerveillement, cet éblouissement fait d'étonnement et d'admiration, défini un certain regard porté sur le monde plus que le caractère plus ou moins merveilleux de l'objet regardé. Les photographes par exemple savent bien qu'une très légère variation de l'angle de l'objectif peut suffire pour que l'objet le plus banal se transmue en merveille. Nul besoin, pour rentrer dans l'émerveillement, de contempler quelque chose de grandiose ou d'admirable. Cet état peut jaillir subitement de la contemplation des choses les plus simples en apparence, car la réalité a toujours le pouvoir de surprendre.

On peut dire que la philosophie commence précisément avec la capacité de s'émerveiller considérée comme l'expérience fondatrice de la pensée. Selon Socrate, la philosophie n'a d'autre origine que la capacité de s'émerveiller. Et Aristote enseignait que "ce fut l'émerveillement qui poussa les premiers penseurs aux spéculations philosophiques".

 

Progressivement, toutefois, l'émerveillement a été considéré comme une étape "primitive" du déploiement de la pensée. Pour certains philosophes comme Cicéron, Horace et plus Descartes, celui qui veut connaître le monde doit se discipliner et cesser de s'émerveiller au risque de ne jamais accéder à la vérité. Au XVIIIème siècle, l'esprit critique et la raison scientifique s'érigent en valeurs absolues en Occident, tandis que l'émerveillement est considéré comme un trait peu évolué de la pensée, propre à l'enfance ou aux peuples "arriérés".

Au tournant du XIXème siècle, en rupture avec la visions scientifique, les romantiques réenchantent le monde et font de ce dernier une source d'étonnement plus que d'analyse. Pour eux, loin de nier la raison, l'émerveillement la dépasse dans l'intuition poétique. Dans la contemplation émerveillée des choses simples, l'essence pure de tous les savoirs, capable d'inonder de délice le cœur de l'Homme.

 

 

Certains êtres semblent accéder plus aisément à la saisie poétique du monde que d'autres. Comme le rappelle l'écrivain et aventurier Sylvain Tesson "dans la plus aride des steppes, les contemplateurs trouveront toujours à s'émerveiller". L'émerveillement serait-il alors un ravissement spontané qui jaillit subitement et qui ne peut pas se commander, ou bien pouvons-nous contrôler, voire libérer, notre capacité à nous émerveiller ? Certes, les poètes et certains génies saisissent la beauté de chaque instant, sans raison, comme une grâce. C'est ce qu'illustre très bien le haïku, forme poétique japonaise traditionnelle où le poète paraît se contenter de voir le monde apparaître, en exprimant et célébrant l'évanescence des choses. Une lande enneigée en hiver, le bond d'une grenouille dans une mare, le soupir du vent nocturne, un corbeau qui s'envole en croassant, il n'en faut pas plus pour être au cœur de la création, de son mystère et de sa parfaite harmonie.

L'émerveillement ne se provoque donc pas, mais il peut être convoqué par une certaine disponibilité mentale. Il est possible de choisir de s'ouvrir à tout ce qui entre dans notre champ de vision, soit un objet sublime et somptueux soit un détail trivial et modeste. Le fait de cultiver l'admiration au quotidien nous donne ainsi accès à un émerveillement adulte plus profond et fécond que la naïveté première de l’enfance. Cette "naïveté seconde" retrouve l'innocence sur un mode plus élevé, purifié. Ni fuite hors des conditions de vie routinières ni rêverie niaise où s'abriter peureusement de la réalité, l'émerveillement mature nous rendrait capables d'établir une relation plus vibrante et plus intense. 

Les cristaux sont comme tous les corps de l'univers: ils se caractérisent par des constantes physiques telles que la masse, la chaleur, la radioactivité, l'électromagnétisme... On pourrait presque dire qu'ils ont une vie ou du moins qu'ils émettent des vibrations. L'élixir de cristal récupère cette vibration pour la restituer à l'organisme humain et c'est tout un processus !

 

On pourrait dire qu'il y a "ceux qui y croient..." et "ceux qui n'y croient pas...". Et puis il y a des évidences qui prouvent que nous sommes nombreux à être convaincus par l'efficacité de la lithothérapie (pouvoir de guérison des pierres) parfois sans nous en rendre compte.

Par exemple, en cas de gencives douloureuses chez un bébé, combien d'entre nous se sont naturellement procuré de l'ambre pour le soulager ? Nous comptons sur cette pierre plusieurs fois par nuit, quand les dents poussent notre enfant à hurler...

Cette solution se transmet de génération en génération. Elle n'est plus remise en cause par personne et vu le succès, il ne s'agit pas plus d'une croyance mais d'une simple constatation d'efficacité.

 

L'essence dans un flacon.

L'ambre est sans doute le cas le plus populaire d'utilisation d'un minéral à des fins thérapeutiques, mais toutes les pierres fonctionnent selon ce même principe et les élixirs de cristaux permettent leur utilisation de manière pratique, dans un flacon.

Cette forme galénique permet de recueillir et emprisonner la vibration minérale pour la restituer directement à un individu.

La force des élixirs de cristaux vient de leur mode de préparation qui obéit à des critères alchimiques de cohésion. Seul un travail sur de petites quantités permet de respecter tous les critères subtils qui permettent l'élaboration d'un véritable élixir.

 

Comment ça fonctionne ?

Ce sont les énergies vibratoires des pierres qui permettent de débloquer et harmoniser nos propres énergies, par un principe d'écho ou de résonance. en effet, l'homme est en permanence relié à la terre par le principe de gravité. Les énergies passent de l'un à l'autre en flux constant et en principe de manière harmonieuse, mais si cet équilibre est faussé, il y a dissonance et le corps et l'esprit en subiront les incidences.

C'est pour cette raison que chaque cristal présente sa propre action sur l'organisme humain, en fonction de cette dissonance qu'il faut identifier. Cela pourra être des insomnies, du stress, une faiblesse des bronches ou un profond sentiments de colère. Tous ces maux et bien d'autres trouvent une réponse dans les élixirs ou les huile de cristaux.

 

 Comment les utiliser ?

Au nombre de 25, les élixirs de cristaux sont fabriqués à partir de minéraux bruts sélectionner avec rigueur, pendant des phases lunaires bien précises. ils sont utilisés par voix orale: distillez quelques gouttes pures dans un verre d'eau.

Les huiles de cristaux agissent de la même manière que les élixirs, mais elles s'utilisent différemment. Alors que l'on ingère l'élixir, l'huile s'applique sur la peau, au niveau des centres d'énergie principaux, chakras ou méridiens, ou sur une zone bien précise en fonction de la pierre utilisée.

 

Deva N Sens vous propose trois méthodes de réflexologies : la plantaire, la faciale et la dorsale.

Je vous invite à découvrir ou à redécouvrir cette méthode issue de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), son histoire et ses bienfaits.

 

Il semblerait que cette science ait fait son apparition 5 000 ans avant Jésus-Christ. Des références ont été découvertes en Inde, en Chine et en Egypte Ancienne.

Pour la médecine occidentale, l'être humain est un ensemble d'organes, chacun ayant une fonction limitée, le foie draine les impuretés, le cœur nettoie le sang, les poumons nous apportent l'oxygène et notre cerveau dirige nos actions mentales et nos troubles psychiques.

Pour la médecine orientales, l'être humain est à concevoir comme un tout, nous parlons alors d'approche holistique.

Les sphères physiologiques, psychiques et émotionnelles n'existent pas. 

En médecine occidentale, lorsqu'un organe fonctionne mal, nous cherchons à le guérir sans chercher plus loin. Or, en médecine traditionnelle chinoise, la cause ne se situe pas forcément dans l'organe malade, elle peut, par exemple, se trouver ailleurs. Elle peut aussi être provoquée par une angoisse, un désordre psychique ou un choc émotionnel, une mémoire douloureuse.

 

Les soins de réflexologies ont pour première fonction de maintenir l'harmonie de l'énergie du corps et des éléments extérieurs. Chaque individu possède une constitution particulière, un équilibre qui lui est propre. Chez deux personnes différentes, un même symptôme ne relève pas, a priori, d'une même cause, mais d'un déséquilibre propre à chacunes d'elles.

 

Comment se déroule un soin de réflexologie ?

Qu'elle soit plantaire, faciale ou dorsale, j'effectue une pression précise des doigts pour activer les zones réflexes et stimuler les terminaisons nerveuses. Cette stimulation suit le trajet des nerfs vers la moelle épinière, qui informe le cerveau, qui, à son tour, agit pour stimuler l'organe désigné, rétablir l'énergie vitale et rééquilibrer les fonctions métaboliques. Il m'est alors possible d'agir à distance sur le déséquilibre d'un organe ou d'une fonction.

Un soin de réflexologie vous apportera une relaxation profonde, un bien-être immédiat, relancera votre énergie vitale, diminuera votre stress et anxiété, libérera vos tensions, harmonisera votre santé physique et émotionnelle...

Tous mes soins et massages sont intuitifs et personnalisés, favorisant l'écoute de soi, vous prendrez alors conscience de vos émotions et libérerez vos tensions profondes.

Une séance dure en moyenne 45 minutes, nous déterminerons ensemble la fréquence et le nombre de soins dont vous aurez besoin.

 

 

La réflexologie est une thérapie préventive dont l'objectif est essentiellement de pallier les déficiences des systèmes organiques ou psychiques. Elle ne substitue en aucun cas à un traitement médical où en un bilan de santé. 

Elle peut en revanche apaiser les effets secondaires d'un traitement.

 

Sources:

Je tiens à remercier mon formateur en réflexologie plantaire, Philippe Rizzo pour son ouvrage "Réflexologie en 40 points magiques" aux éditions Hachette, passionnant et accessible à tous.

 

 

 

Nous connaissons tous le Printemps, l'Eté, l'Automne et l'Hiver, mais savez-vous qu'en médecine traditionnelle chinoise (MTC), il existe une cinquième saison ? Elle est presque plus importante que les autres; où se cache-t-elle dans notre calendrier occidental ?

 

L'entre-deux saisons est toujours un bouleversement physiologique. Nous le ressentons soit physiquement, soit moralement, mais il passe rarement inaperçu. La MTC l'a identifié et nommé. Ainsi pour les Chinois, la cinquième saison est une notion, un état qui se situe entre deux: entre l'Hiver et le Printemps, entre le Printemps et l'Eté, entre l'Ete et l'Automne, entre l'Automne et l'Hiver.

C'est un changement d'état entre ce qui était et ce qui va venir et cela représente surtout un grand chambardement dans notre organisme. Entre l'Hiver et le Printemps, par exemple, quand les pulls remplissent encore nos armoires alors que l'on voudrait bien les oublier quelques mois, il y a un moment où le corps ne sait plus trop comment réagit. D'un côté, il interprète ce que la météo lui fait ressentir et de l'autre il est obligé d'écouter ce que notre intellect lui envoie comme message... Et ce sont généralement des envies mal assorties à ns besoins réels ! Pendant une quinzaine de jours, la 5ème saison va perturber notre fonctionnement.

Selon la philosophie chinoise, cette 5ème saison est liée à la rate et à l'estomac. Ces deux principaux piliers de la digestion sont considérés comme le centre énergétique vers lequel nous revenons avant chaque changement de saison.

A ce moment-là particulièrement, tout ce qui vient de l'extérieur doit être "digéré" par l'organisme. Les aliments, bien sûr, mais également l'air que l'on respire, les matières que l'on touche,  les images que l'on voit, les sons que l'on entend. Aujourd'hui, la surabondance d'informations et de choix à faire pèse et épuise l'énergie de la rate et de l'estomac.

La médecine chinoise tout comme l'Ayurveda conseillent des gestes simples pour retrouver l'harmonie.

 

Pensez à votre estomac.

Certains aliments qui nous font envie pendant la 5ème saison perturbent l'estomac, comme par exemple le sucre, le chocolat et le lait de vache. Ils sont donc à éviter pour permettre à notre organe essentiel de se reposer.

Le soir, au moment de vous coucher, pensez à "réconforter" votre estomac. Mettez une goutte d'huile de massage au creux de vos mains, frottez-les entre elles pour les chauffer puis posez-les sur votre ventre. Ainsi vous le réchaufferez et l'apaiserez pour mieux dormir.

 

A votre rate.

La sensation de lourdeur après un repas est typiquement la conséquence d'une rate perturbée. Et avec le temps, cela se manifeste également par un manque d'élan, de la fatigue chronique, de la déprime. A l'opposé, une rate "légère" nous permet de nous sentir léger, en pleine forme, concentré et la tête claire.

Les aliments qui tonifient la rate sont les fruits tels que les dattes, raisin, poire, melon, les légumes comme les pommes de terre, concombres, carottes et une variété d'autres: céréales, carpe, anguille, réglisse, anis, miel, cannelle.

Lorsque la rate est perturbée, elle devient la cause de troubles dont un en particulier: l'anxiété. Nous serons alors tentés de céder à une fringale de sucreries qui détendra la rate et apaisera instantanément l'anxiété... Mais provoquera aussi d'autres conséquences comme la fatigue, le surpoids, une digestion ralentie... Et un retour à la fatigue et l'anxiété.

 

Le ginkgo biloba pour le mental.

Pour sortir de ce cercle vicieux et stimuler les fonctions intellectuelles, la médecine traditionnelles chinoise recommande le ginkgo biloba; c'est une solution naturelle pour agir sur les troubles cognitifs, y compris les petites déprimes de la 5ème saison !

L'aspect psychologique de la 5ème saison est pris très au sérieux dans la médecine chinoise, notamment parce que l'impact de l'humeur sur le corps est essentiel. Prenez donc le temps de vous écouter à chaque changement de saison.

 

L'astragale, solution naturelle.

L'astragale est une plante chinoise adaptogène. Cela signifie qu'elle va agir sur l'organisme quand celui-ci en aura besoin. Elle est recommandée pendant la 5ème saison pour se protéger contre les virus et bactéries qui pullulent dans l'air à ce moment-là.

Protecteur du foie, tonique, vasodilatateur, l'astragale a aussi la réputation d'agir sur différentes fonctions de l'organisme comme le cœur ou la protection des cellules. On la consomme aussi bien en amont qu'en cas de faiblesse, fatigue ou rhume déclaré.

Ces quelques jours cruciaux que l'on remarque à peine en Occident, méritent toutes notre attention pour sortir de l'hiver en douceur et aborder le Printemps sereinement... Ne les négligez pas !

 

 

Cette intersaison qui est symbolisée par la Terre fait le lien entre toutes les saisons. Trop souvent cette période génère de l'anxiété... Le plus simple selon la tradition chinoise, est donc de se relier à notre élément la terre en retournant aux choses simples. Ouvrir les fenêtres de la maison en grand, marcher pieds nus dans l'herbe, choisir une alimentation saine en éviatnt les plats préparés...

 

Dix huiles essentielles santé et bien-être.

vendredi, 15 février 2019 08:53

Infections, fatigue, troubles du sommeil... les huiles essentielles ont réponse à tout ou presque, à condition de savoir bien les choisir et les utiliser. Voici mes 10 favorites.

 

Les huiles essentielles (HE) sont un extrait liquide de plantes aromatiques obtenues par distillation à la vapeur d'eau. Conditionnées en flacon opaque, elles sont utilisées sous forme de gouttes, soit par voie orale, soit par voie olfactive (inhalation, diffusion), soit par voie cutanée (massages, frictions, bains). Elles permettent de traiter de façon naturelle bon nombre de troubles du quotidien. D'une huile essentielle à l'autre, les propriétés varient. Certaines sont très antiseptiques, d'autres antivirales ou antibiotiques, d'autres encore anti-inflammatoires ou antispasmodiques.

 

CITRON: L'EFFET DETOX.

Cette HE aide à digérer, soulage les nausées de la femme enceinte, constitue un parfait coup de pouce en période de détox (nettoie le foie).

Mode d'emploi: 2 gouttes sur 1/4 de cuillère à café de miel, le matin pendant 10 jours. Pour la femme enceinte, à inhaler plusieurs fois par jour pour prévenir les nausées et au moment où celles-ci se révèlent.

 

EUCALYPTUS CITRONNÉ: L'ALLIE ANTI-COURBATURES.

Elle s'avère précieuse après une séance de sport, pour soulager l'inflammation des muscles et des articulations.

Mode d'emploi: 3 à 4 gouttes dans 3 à 4 gouttes d'huile végétale (germe de blé, sésame), 3 à 4 fois par jour en massage sur les zones douloureuses.

 

CISTE LADANIFERE: POUR UNE JOLIE PEAU.

Anti-rides naturelle, elle est également spectaculaire pour coaguler le sang.

Mode d'emploi: Une goutte dans 4 à 5 gouttes d'huile végétale d'argan ou de rose musquée, 1 fois par jour en soin de nuit ou de jour. En cas de coupure: une goutte directement sur la plaie. En cas de saignement du nez une goutte sur un coton à introduire sous forme de mèche dans la narine.

 

RAVINSTARA: L'ARME ANTI-MICROBE.

A la fois antivirale et antimicrobienne, cette HE est la parfaite alliée contre toutes les infections de l'hiver: grippe, bronchite, sinusite, rhume, rhino-pharyngite. Elle stimule le système immunitaire et combat la fatigue nerveuse et psychique.

Mode d'emploi: 2 gouttes dans une cuillère à café de miel, 3 fois par jour, en synergie avec le niaouli ou l'eucalyptus radié.

 

EPINETTE NOIRE: SOS FATIGUE.

Elle vous remettra d'aplomb en cas de surmenage, de fatigue profonde, de décalage horaire...

Mode d'emploi: 2 gouttes dans 5 gouttes d'huile végétale, en massage sur les surrénales (dans le dos, juste au dessus de chaque rein) pendant 10 jours.

 

CAMOMILLE NOBLE: ENDORMISSEMENT GARANTI.

100% anti-stress, elle calme le système nerveux et agit comme un somnifère naturel.

Mode d'emploi: 3 gouttes dans une base neutre, à verser dans l'eau du bain le soir ou 2 gouttes pures appliquées au niveau du plexus solaire et des poignets au moment du coucher.

 

LAURIER NOBLE: POUR BOOSTER LA CONFIANCE EN SOI.

Cette plante qui couronnait la tête des vainqueurs de l'antiquité est un excellent neurotonique. Elle tonifie les facultés mentales, stimule le cerveau et donne confiance. Idéal avant une échéance importante (examen, prise de parole en public...)

Mode d'emploi: 2 gouttes pures sur les poignets, à respirer avant l’événement.

 

LAVANDE VRAIE: APAISANTE.

Une huile passe-partout: elle apaise autant les tensions nerveuses que musculaires, calme les brûlures et irritations de la peau, aide à la cicatrisation, limite les palpitations cardiaques et combat l'hypertension.

Mode d'emploi: 2 gouttes pures sur la plaie, la brûlure ou le muscle douloureux; 3 gouttes pures appliquées au niveau de la voûte plantaire, du plexus solaire et des poignets pour les autres indications.

 

MENTHE POIVREE: L'ANTI-DOULEUR NATUREL.

Antalgique, elle est rafraîchissante et stimulante. Elle permet de faire face aux chocs, migraines et maux de tête.

Mode d'emploi: une goutte pure à appliquer en massage au niveau des tempes et sur le front, une autre goutte à appliquer au niveau des cervicales.

 

TEA TREE: LE MEILLEUR ANTI-INFECTIEUX.

Encore appelé arbre à thé, cette HE agit comme un antibactérien à large spectre sorte de désinfectant multi-usage. Elle combat tous les microbes, virus, champignons et parasites. Utile en cas d'infection buccale (aphte, abcès...), cutanée (boutons d'acné, mycoses, herpès...) ou ORL et bronchique.

Mode d'emploi: 2 gouttes au niveau de la lésion cutanée ou 2 à 3 gouttes sur le thorax (bronchite, laryngite, rhino-pharyngite), le contour de l'oreille (otite) ou les sinus (sinusite), 3 fois par jour pendant 5 à 6 jours.

 

 

Bien les choisir et les utiliser.

Très concentrées en principes actifs, les HE peuvent contenir des molécules toxiques, s'avérer irritantes pour la peau (cannelle par exemple) ou photosensibilisantes (essences d'agrumes). Elles sont à utiliser au compte-goutte, généralement diluées dans un support (huile végétale, miel, sucre de canne, yaourt, gel douche, lait corporel...). Ne les versez pas directement dans votre bain ou tisane car elles sont insolubles dans l'eau. Les traitements doivent être de courte durée, 8 à 10 jours maximum. Certaines sont contre-indiquées aux femmes enceintes, aux bébés ou aux personnes épileptiques. Achetez des huiles essentielles de qualité, 100% pures, naturelles et intégrales. Certaines sont bio. 

Effet de mode oblige, il existe malheureusement de plus en plus d'HE trafiquées et coupées avec des produits synthétiques. 

Deva N Sens vous conseillera dans vos recherches.

 

Bien lâcher-prise.

jeudi, 10 janvier 2019 09:42

Lorsque l'on entend 'lâche prise", on fait souvent référence à "calme-toi" ou "soi zen". Pourtant, "lâcher-prise", ce n'est pas simplement se détendre et ne rien faire. Cette approche invite à accepter que les événements ne se passent pas toujours comme prévu: une réunion, un voyage, le comportement de personnes toxiques...

 

Nos actions et pensées sont gouvernées par le besoin irrépressible de tout contrôler. Derrière ce besoin de contrôle dont il est difficile de nous extraire, se cache la peur de rater son objectif, peur de passer à côté de quelque chose qui nous aurait échappé, peur de l'inconnu. Les événements se déroulant rarement comme nous l'avions envisagé, cette attitude conduit à une dépense énergie bien souvent inutile et épuisante qui génère du stress et de l'anxiété; un peu comme le ferait une cocotte-minute sans soupape; si la pression ne s'échappait pas, elle finirait par exploser d'une façon ou d'une autre.

Cela ne veut pas dire pour autant se laisser aller et ne rien faire pour changer une situation qu'il est difficile de gérer ou qui vous déplaît. Il s'agit de prendre le temps de la réflexion, sans se laisser envahir par des pensées parasites et des émotions négatives. Aborder une situation avec un nouveau regard, une posture différente, permettra de choisir au mieux le chemin à suivre et les comportements à adopter. 

Le lâcher-prise, c'est donc aussi avoir la capacité à prendre du recul afin de trouver de nouvelles stratégies pour gérer au mieux les obstacles.

Lâcher-prise, c'est avant tout apprendre à profiter de l'instant présent même si'il va parfois à l'encontre de nos attentes ou prévisions. Il s'agit d'être à ce que l'on fait ici ou maintenant, sans penser à ce que l'on fera dans les heures ou dans les jours qui viennent. Une fois cette prise de conscience réalisée, vous pourrez accepter l'abandon de tout contrôle. Pour réussir à lâcher-prise, il faut donc accepter d'apporter certains changements dans notre manière de voir le monde et de nous percevoir.

 

Comment lâcher-prise avec les soins que Deva N Sens vous propose.

"Je reçois régulièrement des personnes présentant des troubles du sommeil, des angoisses, du stress chronique. Mon retour d'expérience m'a fait prendre conscience que de nombreux problèmes rencontrés par ces personnes sont liés à la difficulté du lâcher-prise. Dans leurs vies, personnelle et professionnelle, elles sont dans le contrôle permanent des événements. Je leur explique lors de leur soin l'importance d'avoir des instants dans la journée où l'on ne fait rien et prendre du temps pour soi. Les moments de pause sont primordiaux pour prendre du recul sur les événements et ne plus être dans l'action permanente.

Mes soins favorisent l'écoute de son corps, de soi-même, invitent à une profonde détente, à une harmonisation de ses émotions. Cette démarche nous apprend à vivre l'instant présent. Vous prenez conscience de votre corps, de ses limites, des ses atouts et de ses forces, pour pouvoir apprendre à se faire confiance. Grâce aux exercices de respiration en pleine conscience et de l'apposition de mes mains lors de votre soin, vous avez la possibilité de vous recentrer sur vous afin de calmer vos émotions, vos peurs, vos pensées, votre corps. Vous apprenez à vous libérer des tensions pour retrouver calme et sérénité.

Ensemble, nous observerons et ressentirons ce qui est là, sans jugement, sans analyse; vous prenez conscience des sensations et des phénomènes présents dans l'ici et maintenant.

Recevoir régulièrement mes soins vous permet de gérer plus efficacement les obstacles rencontrés."

 

Quelques exercices pour apprendre à lâcher-prise.

Etre à l'écoute de son corps:

Debout, les yeux fermés, prendre conscience des points d'appui des pieds bien en contact avec le sol.

  • Inspirer et lever les bras à la verticale et souffler en relâchant les bras le long du corps. Répéter l'exercice deux autres fois.
  • Vivre quelques respirations amples avec la conscience du corps.
  • En position assise, prendre le temps de se mettre à l'écoute de son corps et de ses sensations.

 

Libérer les tensions pour lâcher-prise.

En position debout, les yeux fermés.

  • Effectuer quelques respirations abdominales en inspirant par le nez et en soufflant par la bouche.
  • Les bras le long du corps, fermer les poings.
  • Prendre une inspiration, retenir l'air et effectuer le mouvement suivant: lever et baisser les épaules assez rapidement.
  • Souffler et tout relâcher. Recommencer l'exercice deux autres fois.
  • En position assise, accueillir les sensations, le relâchement du corps en étant présent à soi, ici et maintenant.  

Je vous propose des astuces afin d'apaiser vos poussées de stress et crises de panique grâce à des gestes simples et des produits naturels.

 

  • Respirez carré.

Lorsque nous sommes angoissés, notre respiration s'accélère, mais elle prend un rythme inefficace et superficiel. Nous inspirons et expirons beaucoup plus d'air, et de manière beaucoup plus rapide. Ce qui fait que nous accumulons du gaz carbonique et manquons d'oxygène. Les troubles physiologiques de l'anxiété sont liés à ce phénomène. Les mains moites, l'estomac noué viennent des contractures provoquées par cette respiration saccadée. Les muscles se contractent, le cœur bat plus vite parce qu'il appelle plus d'oxygène. Il est possible de casser ce processus d'hyperventilation avec la "respiration carrée": inspirez par le nez sur quatre temps (en comptant jusqu'à quatre). Bloquez la respiration sur quatre temps. Soufflez par le nez sur quatre temps. Bloquez à nouveau sur quatre temps. Cette technique fait tomber la crise en quelques minutes à peine, en ré-oxygénant le corps.

 

  • Les points de pression de votre pouce.

En réflexologie, l'anxiété résulte d'un déséquilibre corps-esprit qu'il est possible de corriger en stimulant des points de pressions. Sur les ongles des pouces se trouvent des zones réflexes liées à l'hypophyse. Pour faire tomber l'angoisse, appuyez sur l'ongle d'un pouce, maintenez la pression pendant une trentaine de secondes, puis recommencez de l'autre côté. Faire pression au-dessous des pouces, sur le côté charnu de la main, permet aussi de diminuer la tension nerveuse et la sécrétion d'adrénaline. Il suffit de poser le pouce gauche sur la paume de la main droite et d'appuyer doucement quelques minutes, puis de faire le même geste de l'autre côté.

 

  • Alternez vos respirations.

Pour apaiser une crise d'anxiété très rapidement et de façon naturelle en quelques minutes, je vous recommande cette technique. Elle vous apprendra à calmer votre esprit, à libérer la tension et à traiter la fatigue:

- Placez le pouce de votre main droite sur le côté droit de votre nez et votre annulaire sur le côté gauche.

- Commencez par bloquer le côté gauche de votre nez (avec votre annulaire, "fermez" votre narine gauche) et inspirez profondément par le côté droit, retenez votre respiration, puis bloquez le côté droit de votre nez (avec votre pouce, "fermez" votre narine droite et libérez votre narine gauche) et expirez par le côté gauche.

- Vous devrez retenir votre respiration pendant quatre secondes entre chaque changement de côté.

- Alternez les inspirations et les expirations entre les deux côtés pendant quelques minutes et la crise d'anxiété se dissipera très rapidement.

 

  • Recadrez vos pensées.

Il s'agit de mettre en évidence des pensées automatiques très angoissantes et de les détourner en interprétant différemment des symptômes physiologiques de la panique: accélération cardiaque, nausées, vertiges. Par exemple, si vous pensez à un infarctus quand votre respiration s'accélère, souvenez-vous de la dernière fois où vous avez monté des escaliers quatre à quatre et rappelez-vous que votre respiration s'est accélérée.

 

  • Inhalez la sérénité.

Les huiles essentielles agissent sur le cerveau limbique, siège des émotions et de la mémoire. Vous pouvez appliquer à l'arrière du cou deux ou trois gouttes d'huile essentielle d'orange: elle calme les tensions Vous pouvez aussi déposer quelques gouttes d'huile essentielle de lavande sur votre oreiller le soir ou sur un mouchoir. Inhalée, cette essence déclenche des ondes cérébrales lentes que l'on retrouve dans certains états de grande détente. Quand la crise d'angoisse monte, je vous propose de respirer à même le flacon de l'huile essentielle de marjolaine à coquille pour équilibrer le cerveau, ou de l'huile essentielle de verveine citronnée pour un effet apaisant, sédatif et régulateur du système nerveux.

 

  • Respirez par le ventre.

Il s'agit de lutter contre l'hyperventilation en augmentant la pression au niveau de l'abdomen. Ce qui va comprimer le diaphragme vers le haut. Le pousser écrase légèrement le cœur, qui se trouve juste au dessus et le ralentit. Cette technique demande un peu d'entraînement. En positions assise, posez une main sur votre poitrine et l'autre sur le ventre. Inspirez et expirez par le nez en gonflant le ventre tout en essayant de ne pas faire bouger la partie haute de thorax. Continuez en reposant les mains sur les cuisses jusqu'à ce que vous sentiez le calme revenir.

 

  •  Imitez Wonder Woman.

Debout, ben droit, les pieds écartés un peu plus que la largeur des épaules, les mains sur les hanches avec les coudes écartés vers l'extérieur ou en core mieux (mais plus risqué qu on craint le ridicule) les bras écartés vers le ciel en V de la victoire, fixez le regard légèrement au-dessus de la ligne d'horizon pendant cent vingt secondes. Cette position modifie le taux de sécrétions hormonales. Le cortisol, hormone dont le taux s'élève trop en cas de grand stress, va baisser de manière significative, et celui de testostérone, régulateur de l’humeur, va augmenter. Une posture idéale au réveil pour affronter la journée.

 

  • Fixez vos pieds.

Dans les situations de danger potentiel, je vous conseille de concentrer votre attention sur vos pieds, car se sont eux qui vous maintiennent au sol. Vous pouvez aussi serrez très fort un objet. Votre anxiété est une énergie qui doit vous servir de moteur à ce moment précis. Mobilisez alors votre attention sur l'action: repérez les issues de secours ou les éléments derrière lesquels vous pourriez vous abriter. L'idée est d'aiguiser vos sens et d'être prêt à agir.

 

  • Tapotez-vous.

Inspirée de l’acupuncture et de la médecine traditionnelle chinoise, cette technique consiste à stimuler certains points du corps correspond à des zones énergétiques en les tapotant, tout en se focalisant sur ce que l'on éprouve. Ce tapotement s'effectue au moment où vous ressentez anxiété ou angoisse. Pour qu'il soit efficace, je vous recommande de vous entraîner pour être plus efficace en cas de besoin. Cette technique ne prend pas plus de deux à trois minutes. En situation de crise, tapotez cinq à dix fois avec deux doigts, dans l'ordre: la racine des sourcils, sous les yeux; sous les bras, sous les aisselles, puis sous la tête des clavicules: puis sur le côté de l'ongle de l'index de la main droite proche du pouce, puis à nouveau sur les têtes de la clavicule.

 

  • Stimulez le thymus.

Organe clé pour le système immunitaire, appelé "le point du bonheur", le thymus se situe sous le cou, un peu en dessous du point situé entre les deux clavicules, près du sternum dans le haut de la poitrine, où il centralise une bonne partie de l'énergie du corps. Le stimuler réduit le stress. Je vous recommande d'effectuer cet exercice en cas de crise d'angoisse et de sourire largement en tapotant le thymus pendant dix à quinze secondes.

 

  • Prenez des Fleurs de Bach.

Dans votre trousse idéale d'urgence, vous pouvez aussi avoir du Rescue. C'est un grand classique qui fonctionne bien. Au début du XXème siècle, le Dr Edward Bach, médecin anglais, a travaillé sur la création d'élixirs floraux. A travers 38 élixirs individuels il a construit des remèdes floraux correspondant à l'ensemble des émotions humaines. Le Rescue est le 39 élixir élaboré, lui, avec cinq fleurs. Contre l'anxiété générale, vous pouvez prendre quatre gouttes quatre fois par jour directement dans la bouche. En cas de crise d'angoisse, n'hésitez pas à prendre quatre gouttes de la même façon, toutes les dix minutes, jusqu'à amélioration de l'état général. En cas de grande panique ou d'anxiété paralysante, la version spray permet de dégainer plus vite: un pschitt sous la langue pour chaque bouffée de stress ou d'anxiété.

 

  • Massez vous en douceur.

Pour un équilibre complet et pour limiter l'anxiété, je vous suggère de composer le mélange suivant: une goutte d'huile essentielle de basilic, une goutte de marjolaine et une goutte d’ylang-ylang diluées dans quelques gouttes d'huile végétale de sésame ou de germe de blé. Deux à trois fois par jour, massez-vous le plexus solaire avec votre composition maison.

 

 

 

 

La maladie grave d'un proche et les errances médicales qui émaillent son parcours de soin se répercutent sur l'équilibre physique et émotionnel de son entourage.

Anxiété, colère, fatigue... Pour être présent auprès de lui sans s'épuiser, ceux que l'on appelle aujourd'hui les aidants doivent impérativement penser à eux afin de recharger leurs batteries.

 

Rester fort. Tenir le coup. C'est avec ces leitmotivs que nous tentons d'entourer au mieux notre conjoint, notre enfant, nos parents ou un ami atteint d'un cancer, d'un AVC, de la maladie d'Alzheimer ou d'une autre pathologie au pronostic inquiétant. Mais cette exigence envers nous-même ne tient pas toujours compte de nos propres limites. Quel que soit notre dévouement, une telle épreuve génère un stress énorme. Moral en dents de scie du malade, démarches administratives, allers-retours quotidiens à l'hôpital, pêche aux informations auprès des blouses blanches...

Tout cela s'accumule et épuise. Faciles à prendre (en général trois ou quatre gouttes trois fois par jour), les élixirs floraux apportent un soutien particulièrement pertinent durant cette épreuve de vie, sans s'exposer au moindre risque puisque leur mode d'action repose sur l'énergie vibratoire transmise par la plante.

 

Des sentiments ambivalents.

Ainsi, celui du marronnier rouge, arbre dont les fleurs à la couleur intense évoquent une sensibilité exacerbée, peut aider à ne pas se laisser envahir par la souffrance d'un être cher. Bouleversé par son état de santé, on confond parfois empathie et projection de ses propres angoisses. Cet élixir anti-inquiétude permet d'en prendre conscience. Il devient alors possible de s'impliquer avec mesure afin de l'épauler avec compassion, mais aussi plus de recul et d'efficacité.

A trop vouloir se mettre à la place du malade, on en oublie qu'il éprouve lui aussi le besoin de se sentir utile. Et qu'il en a sans doute les capacités malgré la fatigue, les douleurs ou le handicap. L'attitude de l'aidant trop plein d'amour et d'autorité qui a tendance à opérer des choix à sa place, voire l'infantiliser, rappelle celle des premières fleurs de chicorée, qui empêchent les autres plantes de pousser en se développant à l'horizontale. L'élixir de cette fleur instille une relation moins possessive afin de rendre au malade sa liberté de décision.

La peur de perdre un proche ou la tristesse de le voir changer par sa maladie peuvent aussi générer un sentiment de colère refoulée. Si certains en veulent au Bon Dieu, d'autres reprochent inconsciemment à la personne qu'ils chérissent de leur en faire voir de toutes les couleurs. L'élixir de mimulus écarlate (leur roue-orangé vif en forme de gueule) calme cette colère intérieure ainsi que le honte que l'on ressent à l'idée même d'en vouloir à une personne malade. Il invite à comprendre et à accepter ses propres émotions négatives, passage obligé pour s'en libérer.

Admettre son impuissance est difficile. On se croit fort, comme le chêne, cet arbre capable jusqu'à la fin de sa vie de continuer à nourrir les autres êtres vivants qui l'entourent. Son élixir floral apporte la détente et le lâcher-prise nécessaires aux aidants adeptes de la formule "Je vais m'en sortir" quitte à aller au bout de leur réserve d'énergie. Craquer, pleurer... c'est bien légitime. Cet élixir les incite à ne plus refuser la main tendue des amis, des voisins ou d'associations et s'accorder du repos.

 

Rivalité non dite.

Mais certains ont du mal à laisser les assistantes de vie, voire les aides-soignants, s'occuper de leur proche. Les voir toucher le corps de celui qu'on "a dans la peau" les dérange. Pour sortir de cette rivalité non dite, l'ortie est l'idéale. Le cueilleur en connaît le caractère urticant tandis que le phytothérapeute lui trouve mille vertus. 

En élixir floral, elle transmet sa force d'apaisement lors d'interactions au sein d'un groupe. Elle facilite la communication et la coopération entre les différentes personnes qui prennent en charge le malade.

Les incertitudes quant à la progression de la maladie engendrent d'importantes angoisses. Souvent, les souvenirs et les projets refont surface. 

 

Prendre soin de soi.

Il encourage les aidants les plus introvertis à se laisser aller à la confidence. Même en bonne santé, on a le droit de se plaindre ! D'autre part, il est bon de s'accorder un peu de temps de répit, message qu'envoie la fleur de pissenlit. Quelques gouttes de son élixir transmettent cette bouffée d'égoïsme salutaire pour recharger les batteries.

Soutenir un grand malade n'empêche pas d'avoir de la considération pour soi. Le buis, dont l'histoire ancestrale et la symbolique sont associées aux notions de résistance et d'intégrité face aux difficultés extérieures, vient le rappeler. Il sait résister sans se soumettre. S'adapter aux contraintes. Ainsi, son élixir floral donne la force d'affronter la situation tout en étant soi-même, fidèle à ses aspirations et besoins. Continuer à sortir et à sourire amène d'ailleurs un peu de vie dans l'existence plus sombre du malade. Celui que nous cherchons à protéger l'accepte souvent mieux que l'on l'imagine. Et il en va aussi de notre propre santé.

 

Quelques fleurs pour le malade.

Eux aussi peuvent bénéficier du pouvoir harmonisant des élixirs floraux sans aucun danger. Ainsi, ceux qui dénient la gravité de leur état de santé disposent de la clématite, fleur qui permet de se connecter au présent et de s'ancrer dans la réalité.

La tendance à vouloir à tout prix faire bonne figure et à minimiser l'importance de sa maladie pour protéger son entourage correspond à l'aigremoine, élixir clé pour ôter son masque et accepter ses souffrances intérieures.

Quand c'est au contraire le repli sur soi qui prédomine, optez pour le mimosa, car il favorise l'ouverture aux autres dans les périodes de découragement.

L'églantier, lui, donne aux plus résignés incapables de se battre l'élan et le dynamisme afin de dire "oui" à la vie. 

Je cite aussi la brunelle, fleur de guérison intérieure: elle aide à mobiliser ses propres ressources pour optimiser l'effet es soins médicaux.

J'attache une réelle importance à prodiguer vos soins avec des produits bio et naturels.

C'est pour cette raison que mon partenaire "Les Douces Angevines" et moi-même venons éclaircir vos interrogations sur les allergènes dans la compositions d'un produit cosmétique bio et naturel:

 

Au premier abord, les termes «benzyl benzoate», «benzyl alcool», peuvent interroger, voire inquiéter.

Que signifient ces mots pas toujours très engageants ?

Que sont ces molécules, et qu’est-ce qui fait que des applications cosmétiques en vogue actuellement ne peuvent qu’induire en erreur sur la réelle qualité d’un produit ?

 

En ce qui concerne nos produits, nos compositions sont 100% naturelles, nous n’ajoutons aucun conservateur, aucune molécule synthétique.

Nos cosméto-fluides sont composés d’huiles végétales bio de première pression à froid, de macérations de plantes fraîches et/ou sèches, et d’huiles essentielles.

 

Rien de plus.

 

LES ALLERGÈNES

Depuis 2005 dans l’UE, 26 substances parfumantes et actives pour leurs propriétés bénéfiques, doivent figurer  dans la liste INCI dès que leur concentration dépasse les 0,001% dans un produit cosmétique non rincé. Ceci pour protéger les personnes qui sont allergiques à ces substances.

La présence d’allergènes dans un produit cosmétique est susceptible de provoquer des allergies uniquement sur les personnes qui sont sensibles à ce constituant, cela ne signifie pas que sa fonction est de provoquer de telles réactions. Comme le résume très bien l’association Cosmebio dans un article sur les allergènes en cosmétique, et leur note par les applis cosmétiques en vogue actuellement :

”Les allergènes du parfum sont aux cosmétiques ce que les fruits à coque sont aux produits alimentaires. On les mentionne sur les packagings pour sécuriser les personnes qui ne les supportent pas, mais ils ne sont pas dangereux pour les personnes non allergiques. En alimentaire, la présence de ces allergènes n’affecte pas la note globale du produit. Alors pourquoi le faire en cosmétique ?”  (Article “Les allergènes du parfum en cosmétique” site cosmebio.org sept18)

Les éléments que nous indiquons sont des molécules contenues naturellement dans certaines huiles essentielles.

Ainsi tout ce que nous indiquons sous le nom : linalool, geraniol, eugenol, benzyl benzoate, citronellol, farnesol, benzyl salicylate, citral, limonene, benzyl alcohol… sont des substances présentes dans certaines huiles essentielles. Elles font naturellement partie de leur composition.

Elles sont en général identifiées par une analyse très particulière de l’huile essentielle : la chromatographie en phase gazeuse.

Ces molécules aromatiques une fois scientifiquement identifiées, peuvent être reproduites synthétiquement.

Elles sont utilisées dans l’industrie, pour un coût très inférieur à une huile essentielle complète et pure.

 

Pour ce qui est du terme “allergène”, il est donc important de faire la différence entre les molécules naturelles contenues dans certaines huiles et les molécules de synthèse issues de la chimie industrielle.

Dans une huile essentielle, la molécule aromatique dite “allergène” fait partie d’un nombre très important d’autres constituants (plus de 300 pour la Sauge Sclarée par exemple) qui forment un tout homogène, naturellement caractéristique de la plante. Ce tout possède ses propriétés équilibrées, temporisées par chacun de ses multiples constituants.

Or, “exclues de leur contexte, les molécules chimiquement recrées (même si elles ont le même nom que leur modèle naturel) présentent une efficacité moindre et sont, en général, mal tolérées, probablement en raison de la présence d’intermédiaires de synthèse ou de l’absence de principes temporisateurs.” (L’aromathérapie exactement-Franchomme, Dr Pénoël).

Les molécules recréées chimiquement porteront le même nom dans la liste des ingrédients que les molécules naturelles. C’est la raison pour laquelle nous précisons sur nos compositions «contenu naturellement dans certaines huiles essentielles ».

Les huiles essentielles que nous utilisons sont bien entendu pures et naturelles, et pour la plupart bio (les autres sont issues de plantes pures et naturelles, mais sauvages et donc non certifiées).

 

LES AUTRES CATÉGORIES D’INGRÉDIENTS

  • Les huiles modifiées:

Il ne faut pas confondre ces molécules naturellement présentes dans les huiles essentielles avec ce qui est notifié ainsi : Caprylic Capric Triglyceride, Coco Caprylate Caprate, Decyl Oleate, Dicaprylyl Ether, Isopropyl Palmitate, Octyldodecanol, Oleyl Erucate, Oleyl Linoleate… qui sont des huiles modifiées, largement utilisées en cosmétique même bio, que nous refusons pour notre part d’utiliser car elles sont totalement dénaturées.

  • Les huiles hydrogénées:

Ou encore : Hydrogenated, Dihydrogenate, Bis-Dihydrogenate, PEG (nombre)-Hydrogenate, Squalane… qui sont des huiles hydrogénées, elles aussi largement utilisées, que nous refusons également car elles ne présentent au mieux aucun intérêt pour la peau.

  • Les émulsifiants:

À ne pas confondre enfin avec la catégorie des émulsifiants qui peut comprendre des ingrédients nommés ainsi : PEGs et dérivés de PEGs, Composés comportant le suffixe -eth (Sodium laureth sulfate…), Composés comportant le suffixe -oxynol (Nonoxynol-9 phosphate…), Composés comportant le préfixe hydroxyethyl- (Hydroxyethyl cellulose), Polysorbates, Polysilicones. Nous n’utilisons pas non plus d’émulsifiants dans nos formules.

 

POURQUOI DES APPLIS COSMÉTIQUES NE PEUVENT DONNER UNE INFORMATION JUSTE ?

Parce qu’elles sont simplistes et subjectives !

L’algorythme se contente de repérer dans la composition les mots qui font partie de la liste que la personne qui a créé l’appli trouve discutables. On pointe donc seulement les ingrédients dits “mauvais”, et encore sans connaissance complète, puisqu’en l’occurence les “allergènes” sont autant visés comme “à risque” que des composants réellement controversés. Ces molécules, qui peuvent être naturellement présentes dans les huiles essentielles, sont malheureusement ici de “faux ennemis”.

De plus, aucune attention n’est donnée aux bons ingrédients, aux actifs. Ainsi, un produit aux ingrédients basiques de qualité médiocre, ne contenant pas d’ingrédients dits allergènes mais ne contenant pas non plus d’actifs ou très peu, obtiendra une bonne note.

Ces applis ne prennent pas en compte la globalité de la formule, et c’est logique.

Même si l’intention d’informer les consommateurs peut être louable au départ, un algorythme ne pourra pas rendre compte de la complexité d’une formulation.

Le choix d’ingrédients sains est primordial, mais ce sont ensuite les proportions, les effets de la combinaison de plusieurs ingrédients formulés ensemble, la présence d’ingrédients complets ou dénaturés, la qualité et les vertus de chaque ingrédient, qui feront la qualité et l’efficacité d’un cosmétique.

Bien respirer... vital, joyeux et facile.

lundi, 01 octobre 2018 08:01

La respiration c'est la vie. Du premier cri du nouveau-né jusqu'à notre dernier souffle, respirer c'est vivre. C'est un processus réflexe qui ne demande aucun effort. Cependant, en termes de qualité et de qualité nous utilisons notre pouvoir respiratoire seulement au quart de ses possibilités. Naturellement la respiration se fait par le nez mais que se passe-t-il lorsque cette voie est obstruée ? L'approche ayurvédique de la respiration invite à des soins quotidiens pour une respiration efficace, plus facile et vivifiante.

 

Respirer est la fonction vitale par excellence. On peut vivre sans boire pendant plusieurs jours et très longtemps sans manger mais on ne peut survivre que quelques petites minutes sans respirer. La respiration est instinctive, elle s'active sans y penser, sans le souhaiter et la plupart du temps sans effort.

 

Le nez.

Le nez est le maître de la respiration et en tout cas de l'inspiration. Lui seul est capable, grâce aux petits poils qui tapissent les parois, de filtrer les impuretés et de les empêcher d'entrer dans de cerveau et les poumons. C'est lui aussi qui tempère l'air ambiant de façon à ce que sa température ne heurte ni le cerveau ni les poumons. Il capte la consistance de l'air et des odeurs, transmet les informations et éventuellement lace des alertes. Il veille sur la qualité de l'air entrant. Sa fonction est de première importance et pour cela, il dispose de deux narines qui fonctionnent en alternance.

Selon l'Ayurvéda, quelques pratiques simples et faciles à mettre en place peuvent nous aider à maintenir une bonne fonction respiratoire.

 

Merci de ne pas encombrer.

Le mucus qui éventuellement encombre le nez est produit dans l'estomac. Il est le résultat plus ou moins rapide, collant et volumineux d'une indigestion.

Nous sommes tous uniques et hautement influencés par notre environnement. Cependant, sous nos latitudes et spécialement en France, c'est la consommation de produits laitiers le soir qui en est la cause la plus commune. 

Il ne s'agit pas du lait proprement-dit qui lui, consommé chaud et parfumé, vient rassurer un estomac inquiet et faciliter l'endormissement. Il s'agit de tous les yaourts, crèmes dessert ou glacées, les fromages, sans distinction de région, ou de qualité car ils sont trop denses, lourds, crémeux, salés, réfrigérés,secs pour que nous puissions les digérer correctement. Leur consommation le soir, au dîner, alors que le pouvoir digestif a décliné et que l'heure de coucher est proche, engendre des toxines dans le système digestif qui se manifestent au matin (ou durant la nuit) sous forme de mucus dans les voies respiratoires.

 

Défendre et favoriser.

Cela fait partie de l'hygiène de base selon l'Ayurvéda de nettoyer et prendre soin chaque matin des sept orifices de la tête. En ce qui concerne le nez, les techniques varient selon la personne, la saison et l'environnement. Cependant, il semble que tout le monde puisse bénéficier d'un petit automassage quotidien des narines. C'est très facile et plutôt agréable puisque lorsque nous étions enfants, nous le faisions, sans y penser jusqu'à ce que nos parents nous grondent et nous l'interdisent.

Il s'agit de se masser doucement l'intérieur des narines avec le petit doigt. L'ongle sera court, propre et inoffensif car la muqueuse nasale est très fragile. Seul l'abord immédiat des narines est concerné. Il n'est pas recommandé d'entrer profondément dans la cavité nasale. Le bout du doigt aura été au préalable trempé dans un corps gras.

L'Ayurvéda offre un immense éventail d'huiles spécifiques et de préparations à base de plantes, adaptées aux besoins de chacun. Pour commencer et rester simple, l'huile de tournesol sera choisie pourvu qu'elle soit bio, première pression à froid et utilisée tiédie au bain-marie ou rapidement réchauffée en la faisant tourner dans le creux de la main.

Dans ces conditions, masser lentement et en petits mouvements circulaires, une narine puis l'autre, apporte une sensation de détente et une lubrification des muqueuses qui vivifient la respiration.

Le soin s'achève par une douce mais profonde inspiration de contentement et un sourire !

 

Inviter l'Energie Vitale chaque matin, pratique du bien-être.

  • Debout, les pieds quelque peu écartés, prenez bien votre ancrage dans le sol en faisant basculer votre corps pour sentir vos points d'appui sous vos pieds, écartez les doigts de pieds et dépliez toute la voute  plantaire.
  • A partir des pieds, remontez mentalement le long de votre corps... les chevilles, les genoux puis les hanches et enfin les épaules et la nuque puis relâchez les bras et suivez-les jusqu'au bout des doigts.
  • Vous êtes debout, stable sans tension ni intention particulière.
  • Gardez les yeux ouverts, regardez droit devant vous et expirez profondément par la bouche. Il s'agit d'une véritable intention de vider vos poumons mais sans forcer. Puis laissez l'inspiration par le nez se faire comme une réponse naturelle et agréable et sentez l'air inspiré se répandre à l'intérieur de vous-même.
  • Expirez de nouveau intentionnellement par la bouche et recommencer une autre inspiration nourrissante et réjouissante.
  • Faites le trois fois, pas plus.
  • Il ne s'agit pas de force, ni de quantité, ni d'intensité: il s'agit de respirer trois fois de suite en pleine conscience. Puis revenir à une respiration "normale" sans bouger, encore quelques instants, avant de reprendre vos activités.
  • Ce sera votre rendez-vous quotidien avec l'Energie Vitale.

 

2016 DevaNsens