DevaNsens
massages bien-etre
My video
massage

massage (29)

{loadmodule [Other Pages Menu ]}

Le Yoga et le rapport à l'intimité.

mercredi, 22 novembre 2017 14:54

Par essence, le Yoga est une pratique intime. Elle permet de se concentrer sur soi-même mais aussi de renouer le lien avec la nature. C'est un moment que l'on s'accorde pour écouter son corps, l'aider à se développer en douceur et ressentir ses émotions ou ses tensions physiques. Cette connaissance de soi permet ensuite de gérer un grand nombre de situations, qu'elle soient négatives comme le stress, les conflits, ou plus plaisantes comme la sexualité.

 

  • A l'écoute de soi.  

A force de travailler leur capacité de concentration, certains yogis arrivent à percevoir le fonctionnement de leurs organes les plus profonds comme le cœur, le foie, les intestins... Mais cet aboutissement de l'écoute de soi nécessite des années d'entraînement.

Sans aller jusque-là, une pratique régulière du Yoga, peut aider à mieux comprendre son corps, ses besoins, ses qualités et ses défauts. Les comprendre, c'est aussi s'accepter et s'aimer.

Cette rencontre intime ne peut se faire qu'en prenant le temps de s'arrêter et d'être attentif à soi. Ce n'est pas en réunion de travail ou en faisant la marché que vous serez en mesure de ressentir vos épaules ou votre petit doigt de pied. Pourtant, chaque partie du corps mérite une attention exclusive pour une intimité profonde. Elle nécessite aussi une grande concentration.

 

  • Le lien intime à la nature.

Le corps lui-même est la nature. Sans tomber dans un cliché au parfum d'ésotérisme, on ne peut vraiment pas vivre sans eau, sans air ou sans terre entre autres. Le Yoga permet donc de (re)prendre conscience de ça par des regards, des postures ou des respirations qui invitent à être conscients de notre environnement.

La Salutation au Soleil, un enchaînement de postures à pratiquer chaque jour pendant quelques minutes pour se reconnecter au ciel et au soleil. Elle est la plus connue des séquences d'asanas (postures) en Yoga. Riche de symboles et de bienfaits physiques, chaque posture permet de faire travailler le corps dans son ensemble en agissant au niveau musculaire, articulaire, respiratoire et digestif.

Le soleil est la source de toute énergie. La Salutation au Soleil est un remerciement au soleil, comme source de vie. C'est une prière, qui se pratique comme une danse, pour demander l'énergie au soleil et dynamiser le corps, l'esprit et l'âme.

 

  • Le développement du corps. 

Respiration: nous sommes nombreux à respirer sans même savoir si c'est avec le ventre, le thorax ou uniquement le haut des poumons. Grâce au Yoga, la respiration redevient consciente et le passage de l'air est vécu avec intensité.

Muscles: effectuez de petits mouvements presque imperceptibles permet de les isoler puis de les identifier en les contractant légèrement.

Souplesse: les postures du Yoga font appel à des mouvements de flexion, de torsion, d'étirements... Toutes ces actions favorisent la flexibilité de la colonne vertébrale, sollicitent les articulations, les nerfs et les muscles qui exercent une action sur tous les organes. Ils se musclent et s'assouplissent alors.

 

  • Vers une sexualité confiante.

L'une des bases du Yoga est de réapprendre le contact de la sensation de touché de la peau. Pour savourer les caresses, il faut connaître le chemin qu'elles parcourent sur le corps. Mais avant de trouver l'extase, tout le travail pour s'aimer soi-même aura dû être fait: se réapproprier son corps, reprendre confiance en soi, se reconnecter avec la nature...

N'oublions pas que le Yoga permet aussi de développer et cultiver la souplesse, ce qui peut être appréciable au cours des rapports sexuels !

Déceptions, autocritique... Face à ces pensées qui nous empoisonnement, les accords toltèques nous proposent des règles de bon sens, pour se sentir mieux avec nous-même et les autres.

Depuis l'enfance, nous sommes conditionnés, sans nous en rendre compte, par des règles provenant de notre éducation, de notre environnement culturel et social: ce qui est bien ou mal, ce qui est juste ou faux, le fait de devoir réussir, être gentil... Bien ancrées, ces croyances peuvent nous empêcher de penser (et de vivre) librement, déclenchant chez nous des frustrations, de la culpabilité, ou des difficultés relationnelles.

Les accords toltèques issus d'une civilisation d'Amérique du Sud ayant précédé celle des Aztèques et transmis par Don Miguel Ruiz, forment une sorte de code de conduite spirituel. 

Ces quatre règles de vie sont de nouveaux accords à passer avec nous-même et les autres. En nous aidant à fonctionner, parler, penser autrement, ils permettent de changer en douceur et de nous sentir plus heureux.

 

  • Que votre parole soit impeccable. 

La parole est une force, un instrument magique, un outil puissant, mais aussi une lame à double tranchant. Une parole impeccable est juste, pacifique, intègre et modérée. En arrêtant les médisances, mensonges, autocritiques, jugements, commérages... on élimine les poisons émotionnels de notre esprit et de nos relations: on est mieux avec soi et avec les autres.

 

Agir pour changer.

Pendant une semaine, inspirer et compter jusqu'à 7 avant de parler. Oubliées les réponses automatiques et réflexes, les formules toutes faites: on progresse vers une parole plus réfléchie, plus consciente.

S'entraîner au zéro critique: dès qu'on a envie de faire des reproches ou des critiques à un tiers, on s'abstient ! Et on observe ce qui se passe (y compris ce qui est difficile pour soi dans le fait de se taire). Puis on reprend chacun de nos reproches en essayant de voir ce qu'il révèle à notre sujet. Nos critiques révèlent souvent nos propres parts d'ombre, les analyser à froid est intéressant. Et pas de mots durs contre soi-même, ni envers les autres.

 

  • Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle.

On a tendance à tout prendre pour nous, à nous sentir responsables de tout. Cette croyance, finalement très égoïste engendre des blessures, de la tristesse et une souffrance entretenue malgré tout. Pourtant, nous ne sommes pas la cause des actes ou des paroles des autres, qui ne sont que la projection de leur représentation du monde, et pas la réalité. Cet accord permet une plus grande confiance en soi et en ses actions, moins de douleurs et de chagrins face aux jugements ou propos malveillants à notre encontre. 

 

Agir pour changer.

Repenser à un moment où on a essuyé des critiques, des mots durs ou déplacés. Ou à des situations où on a pris pour soi un jugement de valeur. Prendre du recul et se demander avec sang-froid: ces propos nous concernaient-ils vraiment, ne révélaient-ils pas plutôt celui qui les a tenus ? Que dirait-on pour se consoler et admettre que ce jugement n'est pas la vérité ?

Apprendre à ne s'occuper que de nos affaires.

Celles sur lesquelles nous et seulement nous pouvons agir: changer de travail, se remettre au sport. Cela évite de donner des conseils quand on est pas concerné, et d'être déçu ou blessé si on ne nous écoute pas.

 

  • Ne faites pas de suppositions.

Prêter des intentions souvent négatives à autrui nous conduit à des erreurs d'interprétation et à des malentendus douloureux car nos filtres déforment la réalité. Mieux vaut poser des questions, communiquer clairement que d'accumuler les suppositions perturbantes. 

Pour cela, on exprime ses besoins et demandes avec transparence, sans présupposer que l'on nous comprend à demi-mot. Objectif: arrêter de ruminer, chasser ses angoisses et ses peurs, gagner de la clarté.

 

Agir pour changer.

Lister des situations récentes qui nous ont perturbées (événements, comportements), et les suppositions et réactions qu'elles ont générées. 

Par exemple: "L'homme en face de moi m'a bousculée et m'a claquée la porte au nez."; supposition "Il n'a aucune considération pour les femmes"; réaction "Je me suis sentie agressée".

                   "Lou n'a pas répondue à mon bonjour matinal": supposition "Peut-être m'en veut-elle pour quelque chose?"; réaction "Je m'inquiète  car je l'ai peut-être blessée sans le vouloir."

Puis remettre les événements à distance: notre ressenti est déclenché par nos seules suppositions, vraisemblablement erronées (l'homme était en retard ou de mauvaise humeur, Lou était concentrée et ne m'a pas entendue). S'entraîner à ce décryptage-correction: on ne voit pas les choses telles qu'elles sont, mais comme on est.

 

  • Faites toujours de votre mieux. 

Même si le mieux varie en fonction des jours et des situations, il est essentiel de s'appliquer à tout faire le mieux possible, en toutes circonstances. L'intérêt ? Ne pas se vider de son énergie, mais aussi ne pas avoir de regretsn de culpabilité, de honte ou de frustration. Puisqu'on a fait au mieux, notre juge intérieur ne peut pas nous critiquer ou faire des reproches.

 

Agir pour changer.

Passer en revue nos différents rôles (mère, père, épouse, époux; salarié(e), bénévole,...

Noter celle qui provoque le plus de stress, dans laquelle on est surinvesti alors qu'on pourrait en faire moins tout en étant quasiment aussi efficace mais moins stressé... Voir comment on pourrait améliorer notre situation pour se pas s'épuiser.

Analyser notre besoin d'être parfait, d'où vient-il ? Comment le calmer ?

Remplacer les "je dois" par des "je peux", cela permet déjà d’alléger un peu la pression.

 

La méditation pour tous.

vendredi, 27 octobre 2017 12:16

Installez-vous confortablement dans un endroit calme. Prenez quelques instants pour détendre votre visage, vos épaules et votre dos. Relâchez ensuite la région du bassin, puis les jambes jusqu'au bout des pieds.

Pendant quelques minutes, soyez attentif à votre souffle. Sentez l'air qui entre et qui sort de vos narines. 

Continuez à vous détendre. 

Portez ensuite votre attention à vos yeux. Fermez vos yeux. Prenez conscience de vos paupières ainsi que des muscles présents autour de vos yeux. Ressentez le contact des globes oculaires dans les orbites. Essayez de ressentir précisément toute la sphère visuelle. Vous pouvez toucher vos paupières pour mieux les ressentir. Restez ainsi quelques minutes dans la conscience des organes visuels.

Faites venir ensuite à votre esprit des images inspirantes, comme celle d'un beau paysage naturel, un ciel étoilé ou le visage d'une personne qui vous est chère. Laissez défiler ces différentes images comme elles se présentent en portant votre attention sur chaque détail. Observez les nuances dans les couleurs, dans les formes et de lumière. 

Concentrez-vous ensuite sur l’image d'un lac de montagne. Imaginez la clarté de l'eau, sa fraîcheur, sa transparence. Imprégnez-vous de la tranquillité et du calme qui émanent de ce paysage.

Observez votre souffle qui devient aussi paisible que l'eau du lac. 

Restez ainsi quelques minutes en vous imprégnant des différentes sensations ou émotions que provoque la contemplation de cette image dans votre corps.

Frottez ensuite vos mains l'une contre l'autre puis posez-les sr vos yeux.

Sentez la chaleur de vos paumes de mains sur les paupières, ouvrez les yeux.

Les flot des émotions.

Enthousiasme, peur, mélancolie, ennui, colère, joie, amour... l'être humain traverse une abondance d'émotions qui colorent et tissent sa vie. Mais il arrive que nos émotions débordent et parfois même il suffit d'un rien pour être perturbé. Tant que cette disharmonie est passagère, ce n'est pas si grave. Toutefois, lorsque le malaise s'installe, notre moral faiblit et notre santé risque d'en pâtir.

C'est la constatation que fit Edward Bach, célèbre médecin anglais (1886-1936), et qui le conduisit à mettre au point une thérapie qui ne considère pas seulement le corps et les symptômes mais l'être humain dans sa globalité. Il estimait que nos émotions disharmonieuses sont les causes premières des maladies et les obstacles au rétablissement de la santé.

 

Les Fleurs de Bach: l'oeuvre de sa vie.

Le Dr. Bach nous invite ainsi à un extraordinaire voyage avec la nature, à la découverte de nous-même, à travers 38 fleurs et bourgeons: les Fleurs de Bach qui seront l'oeuvre de sa vie. Ces élixirs floraux apaisants et harmonisants nous aident à gérer nos états émotionnels en douceur, sans effets secondaires ni contre-indications.

Pour faciliter la sélection des élixirs floraux dont nous avons besoin, le Dr. Bach a défini les états émotionnels en 7 grandes familles dans lesquelles se regroupent: Peurs et insécurité, Doutes et incertitude, Manque d'intérêt pour le présent, Sentiment de solitude, Hypersensibilité, Découragement et désespoir, Préoccupation excessive d'autrui.

 

Comment choisir des Fleurs de Bach de la meilleure qualité possible ?

Vous comprendrez aisément que les propriétés d'un élixir floral dépendent de sa fabrication. Celle-ci doit absolument être artisanale pour une action énergétique digne de ce nom.

  • La qualité biologique est elle aussi recommandée parce que les cahiers des charges du bio sont synonymes de contrôles rigoureux. Le label Demeter, certifiant des Fleurs de Bach issus de l'agriculture biodynamique, ajoutera encre en qualité vibratoire.
  • On veillera à ce que la base soit du cognac, alcool onéreux certes mais préconisé par le Dr. Bach.
  • On veillera aussi à ce que la dilution soit celle retenue par le bon docteur: au 1/240e. Nous aurons ainsi l'assurance de choisir des Fleurs de Bach subtiles et remarquablement efficaces.

 

La méthode et l'esprit du Dr. Bach.

Le Dr. Bach élaborait ses élixirs à partir de fleurs sauvages, cueillies le matin au lever du soleil, au moment où leur potentiel est à son maximum. Sous l'action des rayons du soleil et de l'eau, la fleur libère ses qualités et les transmet à l'élément aquatique. Pour conserver l'intégralité des vertus de la fleur, la macération florale est ensuite additionnée de brandy (cognac) en dilution 1/240e.

Le Dr. Bach souhaitait que sa méthode soit accessible à tous et que l'utilisateur puisse participer activement à la dynamique du traitement car il estimait qu'il n'y a pas de guérison réelle sans modification de nos conceptions de la vie, sans paix de l'âme et bonheur intérieur.

 

Comment ça marche ?

Aigremoine, Centaurée, Etoile de Bethléem, Violette d'eau, Saule..., les Fleurs du Dr. Bach sont des remèdes simples et subtils qui nous aident à lever nos traumatismes, peurs et blocages. Prendre un élixirs floral, c'est laisser l'essence de la fleur, son message, entrer en résonance avec nous. C'est laisser ce remède répondre favorablement à une émotion difficile en révélant le principe d'équilibre correspondant. Ainsi, nos états de mal-être se dissipent, et nos potentialités peuvent se développer et s'exprimer plus aisément. Nous trouvons un nouvel équilibre émotionnel.

Ces préparations nous aident aussi ponctuellement à surmonter les difficultés du quotidien: stress, examen, mauvaise nouvelle, trac, phobie, colère... L'efficacité du célèbre Complexe Secours, comprenant 5 Fleurs de Bach, n'est d'ailleurs plus à prouver.

Notons que les Fleurs de Bach agissent également sur les animaux et les plantes.

 

C'est pour toutes ces raisons que je vous propose des soins à l'huile de massage aux Fleurs de Bach.

Votre massage vous procurera une sensation de relaxation intense, d'harmonie entre le corps et l'esprit grâce aux 7 Fleurs de Bach anti-stress (Aigremoine, Chêne, Impatiente, Marronnier Blanc, Pin, Pommier Sauvage, Verveine).

 

"Tant que l'âme, le corps et l'esprit sont en harmonie, rien ne peut nous affecter." 

Dr. Edward Bach

 

Les massages des mains qui font du bien !

dimanche, 27 août 2017 10:24

Dans le métro ou tout simplement assis dans sur votre canapé, le massage des mains permet d'apaiser rapidement certaines douleurs et de se détendre instantanément. De la réflexologie aux simples palpations, découvrez des sensations nouvelles pour votre bien-être.

 

Avant de commencer tout massage des mains, posez vos bras de manière à soulager vos épaules et à ne pas être contracté. Vous devez être détendu. Où que vous soyez, respirez profondément et calmement.

  • Commencez par appliquer une noisette de crème au creux de votre paume et étalez-la avec le pouce de votre autre main. En pratiquant des massages appuyés circulaires. A cet endroit, vous apaiserez votre estomac, votre foie et stimulerez votre digestion, tout en vous relaxant.
  • Ensuite, toujours en utilisant votre autre main, fermez votre poing pour utiliser vos articulations apparentes comme des "outils". Ils permettent d'approfondir le toucher sur la paume.
  • Retournez la main que vous massez et posez-la sur une table ou sur votre cuisse, paume vers la bas. Utilisez les doigts de l'autre main comme un "râteau" qui va suivre le creux de vos os sur le dessus de la main. Caressez dans un premier temps en douceur et augmentez peu à peu la pression.
  • Les personnes qui souffrent de douleurs articulaires ou qui travaillent toute la journée sur un ordinateur apprécieront particulièrement un massage des doigts. Prenez chaque doigt dans votre autre main et servez-vous de votre pouce pour appuyer fermement dessus dans un premier temps et dessous ensuite.

 

La réflexologie des mains.

La réflexologie permet de soulager un point précis relié à une zone réflexe. La méthode la plus connue est pratiquée sur les pieds, mais la réflexologie des mains a aussi des adaptes. 

 

Quelques massages bien spécifiques.

Stimulez votre circulation sanguine: En roulez votre main autour de votre avant-bras, presque au niveau du coude et glissez en serrant fermement jusqu'au bout des doigts. Renouvelez l'opération plusieurs fois... Finissez le mouvement en serrant vos doigts quand vous arrivez au poignet et tirez doucement la main.

Détendez-vous: Pour soulager votre cou, vos maux de tête ou vos angoisses, faites pression sur la partie un peu molle de votre main qui se trouve entre la base du pouce et la base de l'index. Vous pouvez aussi appuyer fermement sur le poignet, à la base de main, dans le prolongement du petit doigt.

 

Une fois ces massages effectués, pensez à étirer votre main, soit en tirant sur les doigts avec l'autre main soit en étirant vos doigts vers le haut. Renouvelez l'opération plusieurs fois pour finir d'ôter les tensions.

 

Astuce: Ajoutez une goutte d'huile d'olive à votre crème hydratante pour les mains: elle conservera ainsi toutes les spécificités du soin et rendra le massage plus facile.

Les habitudes qui font du bien.

samedi, 29 juillet 2017 11:15

La prise en charge d'une constipation chronique repose avant tout sur une bonne hygiène de vie alliant une alimentation plus riche en fibres mais aussi davantage d'activité physique. A compléter par des méthodes inspirées de la médecine chinoise.

 

On bouge davantage au quotidien.

Quand on a tendance à être constipée, la sédentarité ne peut qu'aggraver les choses. Pour se contracter efficacement, les intestins ont en effet besoin d'être bien oxygénés et maintenus par une sangle abdominale tonique. Sans compter que se dépenser permet de mieux gérer le stress, facteur aggravant bien connu. Il est donc essentiel e bouger tous les jours. Le minimum ? Rentre minutes de marche quotidienne, de préférence après les repas, et on oublie définitivement les ascenseurs. Il faudrait dans l'idéal, compléter cette marche par une activité sportive hebdomadaire, quelle qu'elle soit. En effet, l'essentiel est d'être en mouvement et de prendre du plaisir pour garder une motivation suffisante. Si on n'aime pas vraiment transpirer, on peut se tourner vers des séances comme le yoga ou le Pilates.

 

On augmente la quantité de fibres dans son assiette.

Pourquoi les fibres sont-elles utiles ?

Après avoir été ingérés, les aliments sont digérés par l'estomac puis par l'intestin grêle, qui absorbe les substances nutritives utiles au bon fonctionnement de l'organisme. Reste alors le bol alimentaire qui parvient au côlon (ou gros intestin). Il est composé de résidus progressivement propulsés jusqu'au rectum grâce aux contractions régulières du côlon. Mais pour que ces contractions soient efficaces, le bol alimentaire doit correctement remplir le côlon, c'est-à-dire être suffisamment volumineux. D'où l'utilité des fibres: plus elles sont ingérées en quantité abondante, plus elle forment d résidus. Par ailleurs, comme elles retiennent leau au niveau du bol alimentaire, elles lui permettent de garder un volume suffisant pour solliciter les contractions du côlon.

Dans quelles proportions ?

L'idéal serait de consommer de 20 à 35 g de fibres par jour. Il faut pour cela, privilégier les fruits et les légumes secs, le pain, les pâtes et le riz complets, les biscuits au son... Par exemple, pour 100 g, les lentilles cuites contiennent 7,8 g de fibres, les figues sèches 11 g, le pain complet 7 g, les épinards cuits 3 g, la pomme avec sa peau é,1 g... Mais attention: ces apports doivent être très progressifs, sous peine de provoquer des ballonnements chez les personnes prédisposées. Parallèlement, pour que ces fibres tiennent leurs promesses, il faut boire suffisamment. Inutile toutefois d'absorber de grandes quantités d'eau, comme on l'entend parfois: le supplément n'hydratera pas les selles, mais sera absorbé au niveau de l'intestin grêle, puis capté par les reins avant d'être rejeté sous forme d'urine. Boire beaucoup est un bon traitement préventif de la cystite et des calculs urinaire, pas de la constipation.

Faut-il s'interdire certains aliments ?

Le chocolat, le riz blanc ou encore les bananes ont la réputation de ralentir le transit. Or leurs effets s'avèrent très variables d'une personne à l'autre. Donc, pas question de supprimer de manière arbitraire tel ou tel produit de son alimentation. Il vaut mieux s'efforcer d'être à l'écoute de son corps et prendre le temps de repérer les aliments qui lui conviennent le mieux.

30% des femmes souffrent de constipation, elles sont 3 à 4 fois plus concernées que les hommes.

Même si c'est tentant lorsque l'on a un transit paresseux, mieux vaut éviter la prise de laxatifs. Pour retrouver un vrai confort intestinal, on teste plutôt les méthodes naturelles. Il y en a à coup sûr qui vous conviendront.

 

La constipation ? Quand on est concernée, elle est souvent là depuis longtemps, et on a appris à faire avec. On s'est habituée à avoir le ventre ballonné, douloureux, à passer du temps aux toilettes sans toujours obtenir le résultat attendu. Et quand vraiment on n'en peut plus, on se résigne à avaler un ou deux comprimés de laxatif quelques soirs de suite, histoire de relancer la machine. Tout en sachant qu'à la longue, ces traitements souvent trop agressifs risquent d'aggraver les choses.

 

Et si on changeait ses habitudes ? 

Même si les complications sont rares au quotidien, la constipation reste pénible à vivre. En plus, elle favorise les cystites, les mycoses et les hémorroïdes, malmène le périnée. A force de pousser exagérément en allant à la selle, on abîme son plancher pelvien et on s'expose à long terme à des risques de descente d'organes et d'incontinence urinaire et/ou fécale. Encore plus inconfortable, donc, mais pas grave non plus. Il n'empêche: si la constipation résiste soudain à un traitement qui marchait jusque-là, mieux vaut consulter. De même, des troubles du transit qui s'accompagneraient de douleurs anales, d'un amaigrissement important et/de sang dans les selles nécessitent un avis médical. Pour retrouver un vrai confort intestinal, il faut de la patience et un réel changement de vie. Tout peut alors rentrer dans l'ordre sans traitement médical.

 

On pense à s'organiser.

Pour s'aider à ne as tergiverser, on veille à avoir toujours au fond de son sac de quoi rendre n'importe quelles toilettes à peu près accueillantes: des protèges-cuvettes en papier jetables (pharmacie et parapharmacie) ou des lingettes désinfectantes biodégradables pour nettoyer la cuvette, un flacon de solution hydro-alcoolique pour se laver les mains, de la lecture si on à l'habitude de feuilleter un magazine.

 

On évite de se retenir.

Contrairement à bon nombre d'entre nous, notre système digestif adore la routine. Pour peu que l'on respecte son rythme naturel, il y a fort à parier que l'envie d'aller à la selle survienne presque toujours au même moment de la journée. Malheureusement, ce n'est pas si simple. Salle de bains occupée, toilettes de restaurant pas toujours accueillantes, réunion imprévue... Les raisons de faire patienter notre intestin ne manque pas. Or, si ça se répète trop souvent, l'envie d'aller à la selle perd en régularité: un sphincter à qui on demande de se retenir obéit, il se distend et continue à retenir les selles. Autre problème; si les selles restent un peu trop longtemps au contact des muqueuses du côlon, elles deviennent trop sèches et sont nettement plus difficiles à expulser. Pour rompre ce cercle vicieux et ne pas le laisser se réinstaller, il faut, dans la mesure du possible, aller aux toilettes dès que le besoin s'en fait sentir. 

 

On adopte une position plus adaptée.

Pour faciliter l'expulsion des selles, sans avoir besoin de pousser exagérément et donc risquer d'abîmer son périnée, il faudrait dans l'idéal être accroupie. Cette position favorise la détente des muscles du sphincter anal et place le bas du côlon à la verticale, contrairement à la position assise qui le met à l'oblique. Autre avantage: la compression de la masse intestinale qui résulte de l'accroupissement rend la poussée par les muscles abdominaux beaucoup plus efficace. Inutile pour autant d'aller jusqu'à investir dans l’installation de toilette à la turque, même si cela reste le plus efficace.

Pour adopter la bonne posture, un petit rehausseur en bois ou en plastique, comme pour les enfants devant les lavabos, fait parfaitement l'affaire. Y poser les pieds parallèlement et bien à plat suffit à rapprocher les cuisses du ventre et à mettre les genoux plus hauts que les hanches. Ensuite, ne reste plus qu'à se pencher en avant tout en gardant le dos bien droit.

 

Le coup de pouce des massages.

La bonne santé de la colonne vertébrale et celle du système digestif sont étroitement liées. Il peut donc intéressant de recevoir un massage pour soulager la constipation chronique. Par des tests manuels, je rechercherais des tensions anormales des tissus conjonctifs et des ligaments qui accrochent les viscères à l'appareil squeletto-musculaire. Puis, par de très fins mouvements indolores et non agressifs, je libère les tissus de leurs surtensions pour restaurer leur souplesse. 

 

Un mouvement de gym spécial transit.

Cet exercice de respiration abdominale, à répéter 5 fois de suite chaque jour, est à la portée de tous. Véritable massage interne, il permet aussi de diminuer les ballonnements. Seul impératif: il faut bien contracter le périnée sur chaque expiration. Pour cela, il suffit d'imaginer que l'on retient une envie d'uriner.

  • Debout devant une table ou un appui quelconque assez haut, on se penche en avant, sans arrondir le dos. On pose les avants-bras l'un sur l'autre sur la table, puis on pose le front dessus. Sans reculer les pieds, on tire les fesses le plus possible en arrière. Il faut sentir l'étirement à l'arrière des jambes et dans le haut du dos, en veillant à ne pas l'arrondir.
  • Une fois bien installée, on souffle par la bouche comme si on voulait faire des bulles, sans crisper les lèvres. Il faut chercher à faire durer l'expiration sans arrondir le dos.
  • Puis on ouvre davantage la bouche pour laisser entre l'air et on inspire sans faire d'effort. L'objectif à chaque expiration, est de sentir le ventre rentrer de plus en plus, dans sa partie la plus basse, entre le pubis et le nombril, et de se détendre à l'inspiration.

Le tea tree ou arbre à thé appartient à la famille des Myrtaceae comme les eucalyptus, le myrte ou le giroflier dont le bouton floral donne le clou de girofle. Son huile essentielle nous aide à éliminer bactéries, virus, parasites et champignons.

 

Le tea tree est originaire du continent australien comme le niaouli, deux beaux spécimens. Son nom lui aurait été donné par le capitaine COOK (explorateur britannique), dont les marins préparaient un "thé" avec ses feuilles aromatiques. Avant eux, les aborigènes les utilisaient déjà à des fins thérapeutiques. La tradition voulait en effet qu'elles soignent les rhumes, les congestions, les encombrements bronchiques...

Quelques siècles après, des études scientifiques confirmèrent son intérêt. L'huile essentielle des feuilles de tea tree possède des propriétés anti-infectieuses et immuno-stimulantes. Utilisée par voie orale ou locale, sans effets secondaires, elle offre une importante palette de soins pour le bien des petits et des grands. Ses qualités en font une huile essentielle à placer dans sa trousse à pharmacie.

 

  • Solution contre un rhume ou une grippe.

L'huile essentielle de tea tree aide l'organisme à lutter contre de nombreux virus.

Mettre 2 gouttes d'HE de tea tree sous la langue ou avaler 2 gouttes mélangées avec une cuillère à café de miel au thym.

3 fois par jour, pendant 5 à 7 jours.

 

  • Protection en cas de radiothérapie.

Avant une séance de radiothérapie, l'HE de tea tree diminue l'effet des rayons qui malmènent la peau (risque de rougeurs...)

Mélanger dans le creux de la main une goutte d'HE de tea tree avec une goutte d'HE de niaouli.

Avant une séance de rayons, appliquer le mélange sur la zone ciblée (éviter les marques).

Après, mettre une goutte d'HE de lavande aspic et une goutte d'HE de ciste ladanifère sur la peau lésée toutes les 10 minutes pendant une heure.

 

  • Massage anti-virus.

Pour aider un enfant de plus de 18 mois ou un adulte à lutter contre une infection virale bénigne.

Mélanger dans le creux de la main, 3 à 4 ml d'huile végétale d'amande douce et 2 gouttes d'HE de tea tree.

Masser la plante des pieds 2 à 3 fois par jour, en alternant le droit et le gauche pendant 3 à 5 jours.

 

  • Baume pour dégager les bronches.

Ce mélange aromatique permet de dégager les bronches irritées et encombrées.

Mélanger dans le creux de la main 2 à 3 ml d'huile végétale de noyaux d'abricot, 2 gouttes d'HE d'eucalyptus radié, 2 gouttes d'HE de tea tree et une goutte d'HE d'inule odorante.

Masser le thorax ou le haut du dos avec ce baume, 2 à 3 fois par jour, pendant 5 à 7 jours.

 

  • Traitement spécial mycoses des pieds.

Une solution anti-fongique très efficace.

Mélanger dans le creux de la main 2 gouttes d'HE de tea tree, une goutte d'HE de laurier noble.

Appliquer ce mélange sur les zones contaminées, 3 ou 4 fois par jour, pendant 1 à 2 mois.

 

  • Lotion anti-poux.

Une combinaison d'huiles essentielles radicales contre les poux ! A partir de 30 mois.

Mélanger dans le creux de la main une noisette de gel d'aloe vera (99,9%), avec un peu d'huile d'argan. Ajouter une goutte d'HE de tea tree, une goutte d'HE de lavande officinale et une goutte d'He de ravintsara.

Appliquer la lotion sur la nuque et les tempes, 2 à 4 fois par jour, pendant 15 à 20 jours. Après chaque application, passer le peigne anti-poux.

 

  • Un sourire éclatant.

Mettre une goutte d'HE de tea tree sur le dentifrice avant de se brosser les dents. Au moment de se coucher pendant 10 jours maximum.

 

 

Précautions d'emploi.

Avant d'utiliser une huile essentielle, mettre une goutte dans le creux de coude. Si aucune rougeur n'apparaît après 5 à 10 minutes, c'est qu'elle vous convient. 

Eviter tout contact avec les yeux. Demander un avis médical en cas de grossesse ou d'allaitement, ainsi que pour les enfants en bas âge. 

Pour toutes les préparations, bien respecter les protocoles de traitements décrits.

7 raisons de courir dans l'eau.

mardi, 18 juillet 2017 09:00

Excellente pour s'affiner et se maintenir en forme, la course à pied peut-être traumatisante pour les articulations et le dos. La solution ? Courir dans l'eau !

 

On fait travailler son cœur sans le brusquer. 

Lorsqu'on s'entraîne dans l'eau, le cœur fatigue moins vite et bat plus lentement. De plus, la fraîcheur de l'eau empêche la température corporelle d'augmenter, ce qui tend à limiter l'augmentation de la fréquence cardiaque. Au final, on améliore son endurance.

 

On se muscle en profondeur.

Effectuer des mouvements dans l'eau oblige les muscles à travailler davantage et à se tonifier plus rapidement qu'au sol. Parce qu'à chaque mouvement, il faut lutter contre la résistance de l'eau. En bonus, on travaille les muscles de la ceinture abdominale qui doit rester gainée. 

 

On allège ses jambes.

La pression de l'eau booste la circulation sanguine et améliore le retour veineux, d'où un effet anti-jambes lourdes immédiat. Autre avantage: plus les mouvements sont rapides, plus l'hydromassage stimule le drainage lymphatique et l'élimination des toxines, limitant la peau d'orange et la cellulite.

 

On brûle plus de calories.

La dépense énergétique, supérieure à celle de l'exercice au sol, est en rapport avec l'intensité des mouvements et la température de l'eau. La résistance de celle-ci étant 12 fois supérieure à celle de l'air, on brûle plus de calories, même si on a l'impression de bouger moins vite. Une séance intense de 30 minutes, peut faire dépenser jusqu'à 600 calories, soit 1 heure de running hors de l'eau.

 

On ménage ses articulations.

Dans l'eau, le corps ne pèse plus qu'un tiers de son poids: les impacts sont donc très amoindris, voire inexistants, si on court avec une ceinture de flottaison sans poser les pieds au sol. C'est donc l'activité idéale en cas de mal de dos, de problèmes articulaires, de surpoids ou après une blessure, puisqu'elle minimise les risques de lésions tendino-musculaires et protège les articulations.

 

On améliore sa souplesse.

Etre porté par l'eau permet d'exécuter des mouvements plus amples et d'améliorer sa souplesse articulaire. On peut donc exécuter des mouvements plus difficiles que sur le sol, comme lever la jambe très haut, puis la diriger sur le côté ou vers l'arrière... Ajouté à l'effet drainant du massage par l'eau, tout cela fait qu'il est rare d'avoir des courbatures après une séance, même intense.

 

On transpire moins.

Dans l'eau, la température du corps augmente moins que lors d'une séance sur la terre ferme. Du coup, on ne doit pas transpirer à outrance pour maintenir les muscles à température ambiante. On se déshydrate aussi moins que lorsqu'on court ors de l'eau. Toutefois, il est important de continuer à boire suffisamment avant, pendant et après l'exercice pour maintenir une bonne hydratation.

C’est la saison des vacances, des voyages et des loisirs de plein air, parfois accompagnés de quelques petits désagréments. Efficaces et tout-terrain, les cocktails d’huiles essentielles peuvent y remédier.

 

 

Les précautions d’emploi à respecter

 

Avant d’utiliser une huile essentielle, mettre une goutte dans le creux du coude. Si aucune rougeur n’apparaît dans les cinq à dix minutes, pas de problème. Attention: éviter tout contact avec les yeux et prendre un avis médical pour les enfants en bas âge et en cas de grossesse ou d’allaitement.

 

 

Bleus, coups et bosses.

HE d’hélichryse

 

Anti-hématome puissant.cette huile essentielle peut, à condition de l’appliquer rapidement empêcher la formation d’un bleu. Si l’hématome est déjà là, elle permet d’accélérer la résorption. Elle est encore plus efficace combinée à l’arnica, bien connu des adeptes d’homéopathie.

 

 

Constipation des voyages.

HE de gingembre.

 

Quand on change ses habitudes, il n’est pas rare de voir son transit perturbé. Utilisée en massage afin de réveiller les intestins paresseux, cette huile essentielle est la plus indiquée, d’autant qu’elle convient à toute la famille (enfants et femmes enceintes compris). Par ailleurs, il faut éviter de “se retenir”, même en voyage, car il suffit d’ignorer le “bon moment” pour perturber le réflexe. ET penser à boire suffisamment d’eau.

 

 

Brûlures et coups de soleil.

HE de lavande aspic.

 

Grâce à ses vertus antalgiques, la lavande aspic calme la douleur des brûlures. Et ses propriétés cicatrisantes favorisent la réparation de l’épiderme. Pour plus d’efficacité, on peut au tea tree (protecteur de la peau) dans de l’huile végétale de millepertuis (l’alliée des peaux meurtries). Mais attention, à éviter durant la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’avant l’âge de 3 ans.

 

 

Turista.

HE d’origan.

 

La diarrhée peut être infectieuse ou causée par les changements alimentaires. l’HE d’origan possède une puissante action antibactérienne et existe sous forme de gélules. On peut aussi faire préparer par le pharmacien la recette classique anti-turista: des gélules remplies avec 1 goutte d’HE de cannelle de Ceylan. A avaler 3 fois par jour, puis en diminuant selon l’amélioration. Dans le cas contraire, il faut consulter un médecin. Et bien sûr, boire de l’eau pour ne pas se déshydrater.

 

 

Otite du baigneur.

HE de lavande aspic.

 

Les otites post-baignades touchent le conduit auditif externe, c’est-à-dire entre le tympan et l’extérieur. Rien à voir avec celles de l’hiver, complication des rhinopharyngites, situées derrière le tympan. Ne jamais mettre d’huile essentielle directement dans l’oreille mais appliquer dessus une compresse d’eau chaude avec deux gouttes d’HE de lavande aspic aux propriétés antalgiques.

 

 

Démangeaisons.

HE de camomille romaine

 

Elle est souveraine en matière de démangeaisons, quelle que soit leur origine. On l’applique sur la zone qui gratte en massant longuement pour bien faire pénétrer, et on renouvelle toutes les deux heures.

 

 

Jambes lourdes.

He de citron et de basilic.

 

L'insuffisance veineuse est parfois associée à une congestion du foie. Pour une action en profondeur, on se tourne donc vers les huiles essentielles qui stimulent les fonctions hépatiques et biliaires.

 

 

Plaies ou coupures.

HE d’achillée millefeuille.

 

L’aromathérapie aide à stopper le saignement, désinfecter la plaie et favoriser sa cicatrisation. Moins connue que l’huile essentielle de tea tree que l’on peut aussi utiliser dans ce cas, l’HE d’achillée millefeuille est une bonne solution car elle est à la fois cicatrisante, hémostatique et vulnérable (qui guérit les plaies.).

 

 

Ouste ! les moustiques.

HE citronnée.

 

Citronnelle de Java, lemongrass, eucalyptus citronné, tea tree citronné… les huiles essentielles citronnées ont des propriétés insecticides particulièrement efficaces contre les moustiques. A utiliser par voie cutanée ou en diffusion atmosphérique. Elles sont encore plus efficaces associées à d’autres HE répulsives: lavande vraie, géranium, lavandin;

 

 

Piqûres d’insectes.

HE de lavande aspic.

 

La lavande aspic est très efficace pour calmer les démangeaisons causées par les piqûres de moustique. En cas de morsure de tique, on y ajoutera l’HE de tea tree pour son action antiseptique.

 

 

Mal des transports.

HE de menthe poivrée.

 

Les huiles essentielles de menthe poivrée et de gingembre ont des propriétés anti nauséeuses. La menthe poivrée peut aussi se prendre en tisane: on laisse infuser 10 minutes une cuillère à café de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante. Le gingembre peut être pris sous forme de poudre, en capsule, à raison de 250 mg à 1g, une heure avant le départ. Répéter toutes les 4 heures jusqu’à disparition des symptômes.

 

 

Saignement de nez.

HE de géranium.

 

 

En cas de saignement de nez (épistaxis), on mise sur les propriétés hémostatiques des huiles essentielles de géranium rosat. Tout d’abord, il faut s'asseoir et garder la tête droite puis se moucher très doucement pour évacuer d’éventuels caillots. Ensuite, appuyer sur la narine qui saigne après avoir introduit doucement un coton pendant que les HE agissent (au moins 5 minutes)

2016 DevaNsens