DevaNsens
massages bien-etre
My video

QU’EST-CE QU’UN ALLERGÈNE DANS LA COMPOSITION D’UN COSMÉTIQUE NATUREL ET BIO ?

lundi, 08 octobre 2018
Rate this item
(0 votes)

J'attache une réelle importance à prodiguer vos soins avec des produits bio et naturels.

C'est pour cette raison que mon partenaire "Les Douces Angevines" et moi-même venons éclaircir vos interrogations sur les allergènes dans la compositions d'un produit cosmétique bio et naturel:

 

Au premier abord, les termes «benzyl benzoate», «benzyl alcool», peuvent interroger, voire inquiéter.

Que signifient ces mots pas toujours très engageants ?

Que sont ces molécules, et qu’est-ce qui fait que des applications cosmétiques en vogue actuellement ne peuvent qu’induire en erreur sur la réelle qualité d’un produit ?

 

En ce qui concerne nos produits, nos compositions sont 100% naturelles, nous n’ajoutons aucun conservateur, aucune molécule synthétique.

Nos cosméto-fluides sont composés d’huiles végétales bio de première pression à froid, de macérations de plantes fraîches et/ou sèches, et d’huiles essentielles.

 

Rien de plus.

 

LES ALLERGÈNES

Depuis 2005 dans l’UE, 26 substances parfumantes et actives pour leurs propriétés bénéfiques, doivent figurer  dans la liste INCI dès que leur concentration dépasse les 0,001% dans un produit cosmétique non rincé. Ceci pour protéger les personnes qui sont allergiques à ces substances.

La présence d’allergènes dans un produit cosmétique est susceptible de provoquer des allergies uniquement sur les personnes qui sont sensibles à ce constituant, cela ne signifie pas que sa fonction est de provoquer de telles réactions. Comme le résume très bien l’association Cosmebio dans un article sur les allergènes en cosmétique, et leur note par les applis cosmétiques en vogue actuellement :

”Les allergènes du parfum sont aux cosmétiques ce que les fruits à coque sont aux produits alimentaires. On les mentionne sur les packagings pour sécuriser les personnes qui ne les supportent pas, mais ils ne sont pas dangereux pour les personnes non allergiques. En alimentaire, la présence de ces allergènes n’affecte pas la note globale du produit. Alors pourquoi le faire en cosmétique ?”  (Article “Les allergènes du parfum en cosmétique” site cosmebio.org sept18)

Les éléments que nous indiquons sont des molécules contenues naturellement dans certaines huiles essentielles.

Ainsi tout ce que nous indiquons sous le nom : linalool, geraniol, eugenol, benzyl benzoate, citronellol, farnesol, benzyl salicylate, citral, limonene, benzyl alcohol… sont des substances présentes dans certaines huiles essentielles. Elles font naturellement partie de leur composition.

Elles sont en général identifiées par une analyse très particulière de l’huile essentielle : la chromatographie en phase gazeuse.

Ces molécules aromatiques une fois scientifiquement identifiées, peuvent être reproduites synthétiquement.

Elles sont utilisées dans l’industrie, pour un coût très inférieur à une huile essentielle complète et pure.

 

Pour ce qui est du terme “allergène”, il est donc important de faire la différence entre les molécules naturelles contenues dans certaines huiles et les molécules de synthèse issues de la chimie industrielle.

Dans une huile essentielle, la molécule aromatique dite “allergène” fait partie d’un nombre très important d’autres constituants (plus de 300 pour la Sauge Sclarée par exemple) qui forment un tout homogène, naturellement caractéristique de la plante. Ce tout possède ses propriétés équilibrées, temporisées par chacun de ses multiples constituants.

Or, “exclues de leur contexte, les molécules chimiquement recrées (même si elles ont le même nom que leur modèle naturel) présentent une efficacité moindre et sont, en général, mal tolérées, probablement en raison de la présence d’intermédiaires de synthèse ou de l’absence de principes temporisateurs.” (L’aromathérapie exactement-Franchomme, Dr Pénoël).

Les molécules recréées chimiquement porteront le même nom dans la liste des ingrédients que les molécules naturelles. C’est la raison pour laquelle nous précisons sur nos compositions «contenu naturellement dans certaines huiles essentielles ».

Les huiles essentielles que nous utilisons sont bien entendu pures et naturelles, et pour la plupart bio (les autres sont issues de plantes pures et naturelles, mais sauvages et donc non certifiées).

 

LES AUTRES CATÉGORIES D’INGRÉDIENTS

  • Les huiles modifiées:

Il ne faut pas confondre ces molécules naturellement présentes dans les huiles essentielles avec ce qui est notifié ainsi : Caprylic Capric Triglyceride, Coco Caprylate Caprate, Decyl Oleate, Dicaprylyl Ether, Isopropyl Palmitate, Octyldodecanol, Oleyl Erucate, Oleyl Linoleate… qui sont des huiles modifiées, largement utilisées en cosmétique même bio, que nous refusons pour notre part d’utiliser car elles sont totalement dénaturées.

  • Les huiles hydrogénées:

Ou encore : Hydrogenated, Dihydrogenate, Bis-Dihydrogenate, PEG (nombre)-Hydrogenate, Squalane… qui sont des huiles hydrogénées, elles aussi largement utilisées, que nous refusons également car elles ne présentent au mieux aucun intérêt pour la peau.

  • Les émulsifiants:

À ne pas confondre enfin avec la catégorie des émulsifiants qui peut comprendre des ingrédients nommés ainsi : PEGs et dérivés de PEGs, Composés comportant le suffixe -eth (Sodium laureth sulfate…), Composés comportant le suffixe -oxynol (Nonoxynol-9 phosphate…), Composés comportant le préfixe hydroxyethyl- (Hydroxyethyl cellulose), Polysorbates, Polysilicones. Nous n’utilisons pas non plus d’émulsifiants dans nos formules.

 

POURQUOI DES APPLIS COSMÉTIQUES NE PEUVENT DONNER UNE INFORMATION JUSTE ?

Parce qu’elles sont simplistes et subjectives !

L’algorythme se contente de repérer dans la composition les mots qui font partie de la liste que la personne qui a créé l’appli trouve discutables. On pointe donc seulement les ingrédients dits “mauvais”, et encore sans connaissance complète, puisqu’en l’occurence les “allergènes” sont autant visés comme “à risque” que des composants réellement controversés. Ces molécules, qui peuvent être naturellement présentes dans les huiles essentielles, sont malheureusement ici de “faux ennemis”.

De plus, aucune attention n’est donnée aux bons ingrédients, aux actifs. Ainsi, un produit aux ingrédients basiques de qualité médiocre, ne contenant pas d’ingrédients dits allergènes mais ne contenant pas non plus d’actifs ou très peu, obtiendra une bonne note.

Ces applis ne prennent pas en compte la globalité de la formule, et c’est logique.

Même si l’intention d’informer les consommateurs peut être louable au départ, un algorythme ne pourra pas rendre compte de la complexité d’une formulation.

Le choix d’ingrédients sains est primordial, mais ce sont ensuite les proportions, les effets de la combinaison de plusieurs ingrédients formulés ensemble, la présence d’ingrédients complets ou dénaturés, la qualité et les vertus de chaque ingrédient, qui feront la qualité et l’efficacité d’un cosmétique.

Read 50 times
2016 DevaNsens